25 Janvier 2017

« Il faut appuyer les PME. Elles sont la colonne vertébrale de notre économie »

- Sylvain Rochon

Sorel-Tracy, le 25 janvier 2017 – Le député de Richelieu à l’Assemblée nationale, Sylvain Rochon, est particulièrement fier de l’initiative de son parti de former une véritable escouade PME. Le chef de l’opposition officielle, Jean-François Lisée, a présenté, cette semaine, les membres et le mandat de l’équipe Priorité PME : les députés Mireille Jean (Chicoutimi), Alain Therrien (Sanguinet) et Martin Ouellet (René-Lévesque).

« Mireille, Alain et Martin ont chacun démarré des entreprises avant de devenir députés et ont acquis sur le terrain des compétences précieuses en entrepreneuriat, en innovation et en affaires. Ils sont les personnes toutes désignées pour élaborer l’ambitieuse politique Priorité PME, que nous mettrons en place comme gouvernement en 2018. Leur mandat : aller à la rencontre des PME pour identifier les irritants et proposer des solutions, déterminer les meilleures pratiques de réduction de la paperasse dans les villes et dans les agences gouvernementales, et faire des propositions, au cours des prochains mois », a d’abord indiqué Jean-François Lisée.

Entre autres choses, l’équipe déterminera des mesures pour réduire le fardeau réglementaire dans les ministères et agences, les organismes et les municipalités. L’équipe du Parti Québécois, par exemple, répond favorablement à l’appel de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) et s’engage à déposer un projet de loi pour consacrer la règle du un pour un, qui prévoit que pour chaque nouvelle loi ou nouveau règlement qu’on impose aux entreprises, un fardeau équivalent sera retiré. Priorité PME doit également mobiliser les municipalités, une part considérable du fardeau administratif que doivent assumer les PME étant générée par le palier municipal. Elle doit aussi proposer un cadre réglementaire allégé qui serait appliqué pendant les cinq premières années d’une nouvelle entreprise.

« L’équipe Priorité PME ira sur le terrain pour rencontrer les entrepreneurs et identifier les meilleurs moyens et solutions pour stimuler notre économie et créer de la prospérité. Dans toutes les régions du Québec, nous devons favoriser l’entrepreneuriat et l’innovation. C’est en parlant aux entrepreneurs – aux jeunes, également – ainsi qu’aux organismes qui les soutiennent que nous trouverons les pratiques les plus prometteuses », a ajouté Alain Therrien.

Une équipe à l’écoute des entrepreneurs

Alain Therrien possède l’expérience d’avoir créé et dirigé des PME. Il est chargé de cours à HEC Montréal et à l’UQAM, où il enseigne les sciences économiques. Il devient chef de l’équipe Priorité PME. Il sera aussi responsable de PME-entrepreneuriat ainsi que Revenu Québec et allègement réglementaire.

Mireille Jean a lancé une entreprise, Trioniq, spécialisée en conception et en fabrication de systèmes électroniques et informatiques. Elle a aussi été présidente du Réseau Photonique du Québec, représentant plus d’une cinquantaine d’entreprises de recherche et des professionnels scientifiques. Elle possède une importante expertise en valorisation de la propriété intellectuelle. Ses années en entreprise lui ont permis de maîtriser le développement de produits technologiques, l’industrialisation, la fabrication, la mise en marché, l’exportation, le service après-vente, sans oublier la gestion et le financement d’une PME. Elle se voit confier le dossier PME-innovation, productivité et exportations.

Martin Ouellet a acheté avec son épouse une entreprise de prêt-à-porter et fut pendant 8 ans directeur général de la Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) Manicouagan. Sa tâche était de soutenir le démarrage et le développement des PME dans la région. Dans l’équipe Priorité PME, il hérite du mandat PME-développement économique régional, qui s’ajoute à son mandat de porte-parole en matière d’affaires municipales.

Le gouvernement des PME

« Les PME sont la colonne vertébrale de notre économie. Lancer une entreprise est un acte audacieux qui requiert un énorme effort. Que cet effort soit compliqué, entravé, bloqué par un fardeau réglementaire excessif est une insulte au bon sens et à une saine politique économique. Notre intention est claire : le gouvernement du Parti Québécois cessera de considérer les PME comme étant au service de la bureaucratie; au contraire, il fera en sorte que la bureaucratie soutienne les PME dans leurs efforts pour respecter les règles, tout en créant emplois et richesse », a conclu le député de Richelieu, Sylvain Rochon.