17 Décembre 2016

Le député de Richelieu, Sylvain Rochon, au cœur de l’action et des grands débats, tout au long de l’année 2016

Sorel-Tracy, le 16 décembre 2016 - La circonscription de Richelieu a vu son député, Sylvain Rochon, au cœur de l’action et des grands débats, tout au long de l’année 2016.

Sur la Colline parlementaire, où le nouveau chef péquiste, Jean-François Lisée, l’a désigné leader adjoint de l’Opposition officielle, il a livré, aux côtés de son collègue Dave Turcotte, la guerre au projet de loi 70, dont il craint qu’il appauvrisse encore davantage les jeunes assistés sociaux, et au projet de loi 110, avec Martin Ouellet, qui, faisant passer les relations de travail dans le monde municipal du giron du Ministère du Travail à celui des Affaires municipales, constitue, à ses yeux, « un spectaculaire affront à l’un des grands héritage de Jean Lesage, le code du travail ».

Nommé, en septembre, porte-parole aux Ressources naturelles et à l’Énergie, le député de Richelieu a mené une croisade de tous les instants contre la fracturation hydraulique et l’expropriation, prévues au dernier chapitre du projet de loi 106. Il a sévèrement critiqué, tout au long de cette croisade, le refus obstiné du gouvernement libéral de scinder le projet de loi, ce qui aurait permis l’adoption enthousiaste et sans doute unanime du volet portant sur la transition énergétique.

Voulant trancher avec la posture partisane qui est la norme, Sylvain Rochon a été l’instigateur de deux mandats d’initiative. Le plus médiatisé de ces mandats, portant sur les conditions de vie des personnes hébergées en CHSLD, s’est conclu, après la réception de plusieurs mémoires et la visite de six établissements, menés avec des collègues du PLQ et de la CAQ, par la production de vingt recommandations qui ont été saluées de toutes parts.

Le député de Richelieu a contribué et, souvent, donné l’impulsion finale à plusieurs projets de sa circonscription, notamment l’école de Saint-Roch-de-Richelieu, dont l’agrandissement est annoncé, l’entreprise d’économie sociale, Recyclo-Environnement, qui vient d’inaugurer ses installations, le Parc éolien Pierre-De Saurel qui sera bientôt opérant, le réfection de l’autoroute 30 pour laquelle les travaux se poursuivent, la construction d’une nouvelle salle communautaire à Saint-Gérard-Majella et celle de la nouvelle salle de spectacle au centre-ville de Sorel-Tracy.

Monsieur Rochon a multiplié, depuis son élection, les visites d’entreprises et d’exploitations agricoles, identifiant leurs opérateurs comme « les véritables créateurs d’emplois et de richesse locale dont il faut favoriser la pérennité et les projets d’expansion ». Il estime que «  malgré la malheureuse délocalisation d’emplois annoncée par General Electric, une grappe prometteuse d’entreprises locales spécialisées dans le domaine des équipements électriques a, devant elle, un avenir prometteur qu’il faut accompagner ». Le même optimisme anime le député à l’égard de l’atelier de fabrication d’Alstom Transport, où ont été conçues les bogies des nouvelles voitures Azur du métro de Montréal, dont il a « confiance de voir le carnet de commande grossir à la faveur de projets d’électrification des transports, partout sur la planète et particulièrement en Amérique du Nord ». Il n’a pas manqué de faire valoir au gouvernement qu’ « Alstom Transport, avec sa main-d’œuvre qualifiée de Sorel-Tracy, constituerait un partenaire de grande qualité pour la Caisse de Dépôt et son projet de train électrique ».

Adversaire juré de la centralisation et de la perte de pouvoir local, le député de Richelieu a mené et continue de mener une lutte féroce au démantèlement du laboratoire de l’Hôtel-Dieu de Sorel-Tracy et à la diminution du panier de services et de soins offerts à Sorel-Tracy.

Sylvain Rochon, pour lequel le développement économique de Richelieu doit constituer une absolue priorité collective, s’est joint au comité de développement économique de la MRC Pierre-De Saurel estimant que la vitalité de la ville-centre passe par la vitalité des municipalités rurales et vice et versa. « Il faut une vision commune du développement de la MRC, partagée et mise en œuvre par ses acteurs, dont l’une des composantes essentielle doit certainement être la rétention des jeunes ». Le député travaille de concert avec la MRC à l’élaboration d’un plan stratégique pour lequel des rendez-vous citoyens seront bientôt convoqués.

Voulant répondre efficacement aux besoins tant personnels que collectifs des Richelois, le député et son personnel ont tissé des liens serrés avec les groupes communautaires dont il appuie financièrement l’action essentielle. Pour se rapprocher physiquement des populations de l’extrémité sud de sa circonscription, monsieur Rochon a inauguré un point de service à Saint-Jude, ouvert tous les jeudis.