Sylvain Rochon

Député de Richelieu

Sylvain Rochon applaudit la décision de désigner le pont de l’autoroute 30 : Pont Maurice-Martel
mardi 13 juin, 2017
Facebook
Twitter

Sorel-Tracy, le 12 juin 2017 – Le député de Richelieu à l’Assemblée nationale, Sylvain Rochon, s’est réjoui de la décision de nommer le pont de l’autoroute 30, le pont Maurice-Martel. « Maurice Martel a été une personnalité marquante de la région : député de Richelieu de 1966 à 1970, puis de 1976 à 1985, il a aussi été ministre du Revenu en 1984 et 1985. Ce pharmacien reconnu a aussi largement contribué au développement et à la notoriété de notre région, notamment en se battant et en obtenant le cégep de Sorel-Tracy et en présidant les fêtes du 350e de la ville. L’occasion était belle, avec la célébration du 375e, de lui rendre un hommage mérité ».

Le député a rappelé qu’il a présenté à l’Assemblée nationale, en septembre dernier, en appui à ce nouveau nom, une pétition initiée par Martin Lajeunesse et totalisant près de 500 signatures. Il a salué le travail remarquable de ce dernier d’abord pour la promotion de l’idée au sein de la population puis pour la création de la pétition et la cueillette des signatures. La Commission de la toponymie du Québec a été saisie du dossier et, bien qu’elle soit « habituellement peu favorable à modifier des noms officiels dont l’usage est bien implanté », comme elle le rappelle dans sa lettre au ministre responsable, elle a fait une exception. Reconnaissant en effet le rôle notable de Maurice Martel, elle s’est engagée à faire ce qu’il fallait pour que son nom « soit attribué à un lieu dont l’importance est proportionnelle à la notoriété de la personne ».

La Commission a donc, comme le veut son mandat, consulté la ville et les organismes concernés, dont la MRC Pierre-De Saurel et la Société historique ainsi que le Ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, avant de faire sa recommandation finale.

« Ce nouveau nom est un autre exemple de l’impact que peut avoir la région quand elle parle d’une seule et même voix », a conclu Sylvain Rochon.

À DÉCOUVRIR
Activités régionales