Sylvain Rochon se réjouit du classement officiel du drapeau Carillon de Saint-Jude comme objet patrimonial

Sorel-Tracy, le 21 janvier 2018 – Le député de Richelieu à l’Assemblée nationale, Sylvain Rochon, était particulièrement fier d’annoncer, lors de la traditionnelle soirée du drapeau tenue par la Société Saint-Jean-Baptiste Richelieu-Yamaska, vendredi dernier, le classement officiel, en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel du Québec, du drapeau de Carillon de l’abbé Elphège Filiatrault, comme objet patrimonial. Le processus avait démarré, l’an dernier à pareille date, par la signature d’un Avis d’intention de classement par le ministre de la Culture et des Communications du Québec (MCCQ).

« Je suis particulièrement fier d’avoir réussi, avec le maire de la Municipalité de Saint-Jude, son équipe, et la famille Girouard, à convaincre le ministre Luc Fortin de procéder à ce classement officiel finalement conclu par sa successeure, Marie Montpetit, a affirmé Sylvain Rochon. Ce geste, de grande valeur symbolique et très attendu par les Rochvilloises et les Rochvillois (résidents de Saint-Jude) ainsi que par toute la population de Richelieu, demeurera, pour moi, un souvenir impérissable de mon premier mandat de député. »

La décision a été transmise, le 11 janvier, à la famille Girouard qui, durant des années, a pris un soin jaloux de ce drapeau, conçu par le curé Filiatrault et hissé pour la première fois en 1902 puis le 24 juin 1905, à l’occasion de la fête de la Saint-Jean-Baptiste. Le drapeau a été retrouvé, en 1955, dans le presbytère de la paroisse de Saint-Jude. Composé d’une seule pièce de coton imprimé artisanalement, il comporte une croix blanche sur fond azur et quatre fleurs de lys placées près des coins et pointant vers le centre. C’est en 1948, il y a donc 70 ans, que le fleurdelisé a été choisi comme drapeau officiel du Québec avec les quatre lys en position verticale.

« Le drapeau de Carillon, est donc l’ancêtre le plus direct du drapeau du Québec et son classement comme objet patrimonial vient attester de son authenticité », a insisté le député. Il a d’ailleurs profité de l’occasion pour annoncer son intention de poursuivre les démarches, au cours de son prochain mandat, afin de réaliser les étapes qui devraient, selon lui, naturellement suivre cette reconnaissance officielle.

« Maintenant que le classement est acquis, la désignation officielle de la municipalité de Saint-Jude comme village d’origine du drapeau québécois et la reconnaissance de l’abbé Filiatrault comme personnage historique vont de soi, à mon avis. Et c’est aussi celui du maire, Yves de Bellefeuille, de son conseil et de l’équipe de la municipalité ainsi que de la famille Girouard. Nous sommes déjà prêts pour cette seconde croisade que nous mènerons ensemble avec fierté et enthousiasme », a-t-il conclu.

Donnez votre appui à Sylvain Rochon

Pierre Séguin, agent officiel.
Conditions d’utilisation et avis juridique
© 2018